Transfiguration

Publié par Cécile de Broissia

Transfiguration

Luc 9, 28-36

Or, environ huit jours après ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques et monta sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea et son vêtement devint d’une blancheur éclatante. Et voici que deux hommes s’entretenaient avec lui ; c’étaient Moïse et Elie, apparus en gloire, ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient écrasés de sommeil ; mais, s’étant réveillés, ils virent la gloire de Jésus et les deux hommes qui se tenaient avec lui. Or, comme ceux-ci se séparaient de Jésus, Pierre lui dit : «  Maître, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, une pour Elie. » Il ne savait pas ce qu’il disait.

Comme il parlait ainsi, survint une nuée qui les recouvrait. La crainte les saisit au moment où ils y pénétraient. Et il y eut une voix venant de la nuée ; elle disait : «  Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai élu, écoutez-le ! » Au moment où la voix retentit, il n’y eut que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et ils ne racontèrent à personne, en ce temps-là, rien de ce qu’ils avaient vu.

                                                                                                                                 

Ce texte est construit comme une théophanie pour montrer la nature divine de Jésus dans la continuité du Dieu de l'Ancienne Alliance. C'est pourquoi  on trouve beaucoup de références bibliques: la montagne, Moïse et Elie ( la loi et les prophètes), la tente de la rencontre, la voix dans la nuée.

La Transfiguration est aussi une anticipation de la Résurrection.

 Huit jours après ces paroles Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean et monta sur la montagne pour prier. Jésus vient d’annoncer pour la première fois à ses disciples  qu’il allait souffrir et être rejeté.  Ils devront eux-mêmes perdre leur vie pour le suivre. Ce sont des paroles angoissantes et difficiles à entendre. Il sent le besoin de se relier intimement à son Père dans  la prière.  Il invite ses amis les plus intimes à l'accompagner sur la montagne. Il va  leur révéler son identité profonde.

Je peux m'identifier à l'un des apôtres. Je peux m'imaginer en train de gravir cette montagne.

 Dans notre vie, quand nous avons des épreuves, des angoisses, il est bon de prendre du recul, de la hauteur et  confier nos soucis à d’autres personnes ou à Jésus dans la prière.

Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea et son vêtement devint d’une blancheur éclatante

La prière a une action apaisante, transfigurante. A force de contempler Jésus, nous lui ressemblons et devenons plus rayonnants, plus brillants.

Qui regarde vers lui resplendira sans ombre ni trouble au visage  (psaume33)

 Et voici que deux hommes s’entretenaient avec lui ; c’étaient Moïse et Elie, apparus en gloire, ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.  Jésus fait partie d’un peuple; en dialoguant avec ces personnages du passé, il donne un sens à son existence. Nous aussi, nous faisons partie d’un peuple, d’une histoire. Nous nous sommes construits avec d’autres. Quand nous faisons une relecture de notre passé, nous sommes plus unifiés et nous comprenons mieux qui nous sommes.

Pierre et ses compagnons sont écrasés de sommeil.

 C’est un sommeil qui leur tombe dessus comme si Dieu les endormait pour mieux agir  en eux. C’est un sommeil d’abandon  qui me fait penser   à la  création d’Adam dans la cathédrale de Chartres. Dieu prend la tête d’Adam entre ses mains et la façonne à son image et à sa ressemblance pendant qu’Adam se laisse faire  en toute confiance.  

S'étant réveillés, ils virent la gloire de Dieu.  Leurs yeux s’ouvrent et ils reconnaissent Jésus dans son identité profonde et en même temps ils reconnaissent en eux-mêmes l'image de Dieu.

 C’est bien difficile de se connaître et de connaître les autres en  profondeur. C’est l’aventure de toute une vie. Chacun reste un mystère, mais nous sommes invités à nous révéler aux autres et à leur faire voir  quel est le secret profond qui nous fait vivre.

 Quand nous sommes éveillés nous voyons les signes de la gloire de Dieu dans la beauté qui nous entoure : dans la nature, les personnes et nous-mêmes et comme Pierre nous nous émerveillons : il est bon que nous soyons ici !

 Dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, une pour Elie.

Il ne sait pas ce qu’il dit parce que Jésus seul est la nouvelle tente, il ne s’agit pas de fixer Jésus dans une tente à l’extérieur ou de le figer dans le passé. Jésus vit à l’intérieur de nous-mêmes et des autres et c’est là que nous le rencontrons.

 Survint une nuée. La nuée les couvre de son ombre comme pour Marie à l'Annonciation. Ils entrent dans la nuée comme sous la tente de la rencontre. Ils sont saisis de crainte  et dans la nuée ils entendent une voix qui leur dit : « Celui-ci est mon fils bien aimé, mon élu, écoutez-le. » Dieu n’est plus le Dieu lointain dont ils ont peur mais Dieu  se révèle en Jésus, un Dieu proche des hommes.

Invitation pour nous à entrer au plus profond de nous-mêmes pour  écouter la voix qui nous dit : « Tu es ma fille bien aimée, mon unique, tu es précieuse à mes yeux ».  Quand nous écoutons cette voix,  nous avons la  certitude et la joie d’être aimée.

"Écoutez-le" : Il veut que nous soyons heureux et l’Évangile nous trace le chemin pour que nous soyons de plus en plus humain et aimant.

Après cette expérience spirituelle sur la montagne, gardons Jésus présent dans notre cœur  et les oreilles bien ouvertes.  Redescendons dans la vie ordinaire pour écouter la voix de Dieu qui nous parle en toutes choses.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :