Au royaume de Satan

Publié le par Cécile de Broissia

Luc 11,14-28  Jésus chassait un démon muet. Or, une fois le démon sorti, le muet se mit à parler et les foules s'émerveillèrent. Mais quelques-uns d'entre eux dirent:" C'est par Beelzéboul, le chef des démons, qu'il chasse les démons." D'autres, pour le mettre à l'épreuve, réclamaient de lui un signe qui vienne du ciel.                        Mais lui, connaissant leurs réflexions, leur dit:" Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine et les maisons s'y écroulent l'une sur l'autre. Si Satan aussi est divisé contre lui-même, comment son royaume se maintiendra-t-il?...                              Puisque vous dites que c'est par Béelzéboul que je chasse les démons. Et si c'est par Béelzéboul que moi, je chasse les démons, vos disciples, par qui les chassent-ils? Ils seront donc eux-mêmes vos juges. Mais si c'est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, alors le règne de Dieu vient de vous atteindre. Quand l'homme fort garde son palais, ce qui lui appartient est en sécurité. mais que survienne un plus fort qui triomphe de lui, il lui prend tout l'armement en quoi il mettait sa confiance, et il distribue ses dépouilles. Qui n'est pas avec moi est contre moi et qui ne rassemble pas avec moi disperse.  Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il parcourt les régions arides en quête de repos; comme il n'en trouve pas, il se dit:" Je vais retourner dans mon logis d'où je suis sorti." A son arrivée il le trouve balayé et mis en ordre. Alors il va prendre sept autres esprits plus mauvais que lui; ils y entrent et s'y installent; et le dernier état de cet homme devient pire que le premier."                                                                          Or comme il disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule et lui dit:" Heureuse celle qui t'a porté et allaité!" Mais lui, il dit: "Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui l'observent!"

Au temps de Jésus possession et exorcismes, magiciens et guérisseurs  étaient choses courantes. Ce texte pose la question de la légitimité du pouvoir de Jésus. Par quelle autorité chasse-t-il les démons ?

  Jésus chassait un démon muet. Je peux imaginer Jésus attentif à une personne muette qui  souffre de ne pouvoir communiquer.  Le mutisme est vraiment un démon, un chemin de mort qui enferme et isole. Jésus vient  nous libérer de tous les obstacles qui nous empêchent de vivre.  

Or, une fois le démon sorti, le muet se mit à parler. Le muet ne s’identifie plus à son mutisme. La présence de Jésus  lui a redonné sa dignité d’homme qui parle. Pour nous aujourd’hui chaque fois que nous avons peur de parler nous pouvons nous appuyer sur le pouvoir de Jésus qui  chasse nos peurs.

Les foules s’émerveillèrent. Comme la foule, accueillons avec joie les cadeaux de la vie qui nous sont donnés.

Quelques uns d’entre eux dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons qu’il chasse les démons. » La foule est divisée,   certains    accusent Jésus de complicité avec le diable. Nous avons parfois des idées négatives qui déforment la réalité et nous voyons le mal là où il n'est pas.

D’autres, pour le mettre à l’épreuve, réclamaient de lui un signe qui vienne du ciel. Certains vont tenter Jésus en lui demandant un signe spectaculaire qui prouverait qu’il agit au nom de Dieu. C'est à nous de chercher et trouver dans nos vies   les signes que Dieu nous donne de sa présence.

Jésus va répondre à ses accusateurs par la raison et le bon sens.  Il ne peut être un agent de Satan puisqu’il agit contre Satan en délivrant des possédés et tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine. Nous avons à faire l’unité  et la paix dans notre vie en  nous acceptant tels que nous sommes avec   nos forces et nos faiblesses.

«  Si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, alors le règne de Dieu vient de vous atteindre. »  La source du pouvoir de Jésus est le doigt de Dieu.  Chaque fois que nous choisissons de tenir fermement le doigt de Dieu nous chassons nos démons intérieurs et  le règne de  Dieu est en nous.

 Puis Jésus va illustrer  le rapport de force entre le royaume de Dieu et le royaume du mal par une  image de combat.

 C’est en Jésus que nous devons mettre notre confiance, c’est lui le plus fort, il triomphe de  nos défenses et de nos résistances.  Notre vie est un combat spirituel entre les forces de vie qui rassemblent et les forces de mort qui dispersent. Jésus nous invite à choisir la vie avec lui. Nous ferons l'unité de notre vie en nous appuyant sur sa force. Qui n’est pas avec moi est contre moi et qui ne rassemble pas avec moi disperse.

   Jésus  ajoute une deuxième parabole. Le combat n’est jamais terminé. Parfois nous sentons la présence de Dieu à nos côtés, parfois nous perdons cette présence et les forces du mal reprennent possession de notre vie. Nous devons être vigilants et ne pas baisser la garde.

Une femme  au milieu de la foule va s’enthousiasmer et bénir la mère de Jésus : « Heureux celle qui t’a porté et allaité. » Jésus accepte la louange mais il la détourne de lui-même et de sa mère pour l’adresser à tous ceux qui croient en lui. « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent.»  Demander à Dieu de nous délivrer du mal, écouter et vivre de la parole de Dieu sont nos armes pour lutter contre les forces du mal.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Merci Cécile<br /> J'ai aimé que chaque phrase soit commenté et que cela concerne notre vie. Car L'Evangile est là pour nous inviter à exister vraiment!<br /> Michèle
Répondre