Notre Père

Publié le par Cécile de Broissia

Luc 11,1-13

Jésus était un jour quelque part en prière. Quand il eut fini, un de ses disciples lui dit : "Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean l'a appris à ses disciples." Il leur dit : " Quand vous priez, dites : Père,

fais connaître à tous qui tu es,

fais venir ton Règne,

donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour,

pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous,

et ne nous conduis pas dans la tentation."

Jésus leur dit encore : " Si l'un de vous a un ami et qu'il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire : " Mon ami, prête-moi trois pains, parce qu'un de mes amis m'est arrivé de voyage et je n'ai rien à lui offrir" et si l'autre, de l'intérieur, lui répond : " Ne m'ennuie pas! Maintenant la porte est fermée; mes enfants et moi nous sommes couchés, je ne puis me lever pour te donner du pain", je vous le déclare : même s'il ne se lève pas pour lui en donner parce qu'il est son ami, eh bien, parce que l'autre est sans vergogne, il se lèvera pour lui donner tout ce qui lui faut.

"Eh bien , moi je vous dis : Demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira. Quel père parmi vous, si son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu de poisson? Ou encore s'il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion? Si donc vous qui êtes mauvais savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien le Père céleste donnera-t-il l'Esprit saint à ceux qui le lui demandent."

 Dans ce passage-ci Jésus nous apprend à prier.

 Il était un jour quelque part en prière.  Je peux me mettre dans la peau d’un de ses disciples et contempler Jésus entrain de prier. Il est totalement présent, en union profonde avec Dieu. Je peux imaginer son attitude  très recueillie et présente comme j’ai peut-être déjà contemplé dans ma vie des personnes  qui par leur ferveur  exprimait le mystère de leur vie spirituelle et donnait  envie de prier.

 Un de ses disciples lui dit : « Seigneur apprends-nous à prier comme Jean l’a appris à ses disciples. » Ils veulent disposer d’une prière spécifique à leur groupe et Jésus en profite pour partager  le secret de sa prière.

Quand vous priez dites : Père. Ce qui est nouveau par rapport aux prières juives de son temps c’est que Jésus s’adresse à Dieu comme un enfant s’adresse à son père. C’est une relation confiante et intime et il veut que nous ayons la même relation avec Dieu. Il peut pour nous être difficile de prier Dieu comme un père parce que la relation que nous avons avec notre propre père est plus ou moins bonne, jamais parfaite.  Quoiqu’il en soit, ce sont nos parents qui nous ont donné la vie. Ils sont à l’origine de notre vie  comme Dieu est la Source de  la vie et de l’amour.  Dans la version de saint Matthieu, qui a été retenue pour l’usage liturgique, nous appelons Dieu « Notre Père ».  Nous sommes chacun fils ou fille bien-aimée, chacun unique mais pas tout seul.   Chaque homme a la même dignité d’enfant de Dieu. Nous sommes appelés à le devenir par notre vie en nous aimant comme des frères solidaires et responsables les uns des autres.

Nous demandons tout d'abord à Dieu de se manifester comme un père ou un roi aimant qui prend soin de nous.

Fais connaître à tous qui tu es. Mettons-nous   en présence de Dieu et adorons-le.  Toute prière commence par la réalité que Dieu est  le Tout Autre. Il nous dépasse et nous ne pourrons jamais le connaître, c’est pour cela que nous lui demandons de se révéler à nous. il nous dépasse mais en même temps il est proche de nous, en nous, plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes.

Jésus  nous a fait connaître Dieu  comme une mère ou un  père aimant  proche de nous.  Durant sa vie il s’est heurté aux fausses images d’un Dieu lointain, indifférent, exigeant, qui exclut ceux qui ne sont pas conformes.  Aujourd’hui  encore le nom que nous donnons à Dieu est  souvent à l’image de ce que nous sommes et défiguré par nos projections, nos peurs. En demandant à Dieu de connaître son nom, nous lui demandons en même temps de nous libérer de tout ce qui nous empêche de croire que nous sommes ses enfants bien aimés.

 Fais venir ton règne. C'est la  mission de Jésus. Il est venu nous annoncer la Bonne Nouvelle que le règne de Dieu est tout proche, il est au milieu de nous, en nous. Jésus  nous a montré le chemin du règne de Dieu par toute sa vie. Il s'est heurté à l'image d'un roi messie victorieux, d'un roi puissant qui se fait servir.  Jésus est un roi vulnérable, pauvre, doux, humble, pacifique, persécuté pour la justice, au service de tous ceux qui souffrent. Le règne de Dieu est petit comme une graine de moutarde ou du levain dans la pâte. En demandant à Dieu de faire venir son règne, nous lui demandons de le faire grandir en nous et autour de nous.

Maintenant nous demandons à Dieu de l'aide pour notre vie quotidienne et nos relations avec les autres.

Donne-nous  le pain dont nous avons besoin pour  chaque jour.  Jésus a  nourri la foule dans le désert par  le pain matériel et par le pain spirituel de sa parole. Nous avons confiance que jour après jour il nous donne tout ce dont nous avons besoin pour vivre. Cela ne veut pas dire que nous n'avons rien à faire et que le pain nous tombe du ciel mais Dieu est à nos côtés dans notre tâche quotidienne et nous aide à partager.

Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous.  Jésus est l’ami des pécheurs, Il a toujours commencé à établir  une relation d’amitié  avec eux et ils ont changé de vie en accueillant le regard d’amour que Jésus posait sur eux. Pour nous aussi, c’est en accueillant  ce regard d’amour  que nous pouvons nous  pardonner à nous-mêmes de  n’être  que ce que nous sommes et que nous pouvons pardonner aux autres d’être ce qu’ils sont. Il n’y a pas d’amour qui tienne dans un couple sans pardon échangé.

Et ne nous conduis pas dans la tentation. Jésus a été confronté aux tentations de l’avoir, du pouvoir,  de l’illusion et chaque fois il  s’est appuyé sur la parole de Dieu pour être vainqueur des forces du mal.  Notre vie est un apprentissage pour aimer, c’est un combat avec ses épreuves, ses tentations. Notre plus grande tentation serait de nous passer de Dieu et de nous débrouiller tout seul. 

Puis Jésus raconte une parabole pour parler de la prière :   Je peux me mettre à la place de l’ami qui intercède pour un autre et admirer sa persévérance : il insiste, frappe à la porte avec sans-gêne.  Et Jésus nous fait comprendre par cet exemple que nous ne devons pas nous décourager dans la prière et  persévérer. Il est certain que nous serons exaucés :

Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.

Dans la vie, un père humain  sait donner de bonnes choses  à son fils qui lui demande.

Dans la prière, si nous le demandons,  il est certain que notre Père céleste qui est la Source de l’amour nous donnera infiniment plus. Il nous donnera son Esprit d’amour: l’Esprit Saint qui vient au secours de notre faiblesse car nous ne savons pas prier comme il faut (Rom 8 ,26).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Merci beaucoup pour ce commentaire...et bravo<br /> Michèle
Répondre